intervenants

Ailbhe SMYTH est une militante féministe irlandaise. Elle a été directrice du Centre d’éducation, de ressources et de recherche pour les femmes (WERRC) de l’University College Dublin (UCD). Actuellement, Ailbhe Smyth est porte-parole du mouvement « Repeal the Eight » qui milite pour la légalisation de l’avortement. Pour rappel, les Irlandais.es sont appelé.e.s à se prononcer sur le sujet lors d’un référendum le 25 mai prochain. Pour rappel, le référendum du 25 mai dernier a ouvert la porte une légalisation de l’IVG qui devrait intervenir cet été.

 

Dr Mirella PARACHINI est médecin, spécialisée en gynécologie et obstétrique. Elle travaille depuis 1992 à l’hôpital San Filippo Neri de Rome. En 2000, elle est devenue membre de l’organisation internationale FIAPAC (Fédération Internationale des Associés Professionnels de l’Avortement et de la Contraception)dont elle est actuellement vice-présidente.    

Téléchargez son intervention

 

Krystyna KACPURA est membre de la Société européenne pour la contraception et les droits reproductifs et directrice de la Fédération polonaise pour les femmes et la planification familiale.    

Téléchargez son intervention

Ann FUREDI est, depuis 2003, la directrice de BPAS, le British Pregnancy Advisory Service.  Auparavant, elle a dirigé le service politique et communication de l’autorité britannique d’embryologie et de fertilité ainsi que le service de presse du planning familial britannique.   Forte d’une expérience de plus de 20 ans dans le monde associatif, elle est considérée comme l’une des porte-paroles du mouvement pro-choix au Royaume-Uni.    

Sonia BEN CHEIKH est médecin  et l’actuelle Secrétaire d’Etat auprès du Ministre tunisien de la Santé. Directrice Générale de l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP) qui dépend du Ministère de la Santé, elle a été Professeure Assistante en médecine préventive et communautaire à la Faculté de Médecine de Tunis et Inspectrice Général de la Santé. L’une de ses missions les plus importantes en Tunisie est “La consolidation des acquis en matière de maîtrise de la natalité et de croissance démographique« . Ce qui passe en autre par l’éducation aux différentes formes de contraception. Bien que la Tunisie soit le seul pays arabe à avoir légalisé l’IVG sans condition jusqu’au troisième mois de grossesse, dans les faits, la contraception est souvent soumise aux discours moralisateurs de la famille ou du personnel médical.    

Téléchargez son intervention

Justine MEKUI est sage-femme au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville au Gabon. Elle est également formatrice nationale en Aspiration manuelle pour réduire la mortalité maternelle due aux avortements clandestins. Secrétaire générale adjointe de l’association des Sages-femmes du Gabon , elle est également coordinatrice médicale du réseau d’Afrique centrale pour la santé reproductive des femmes (GCG)    

Téléchargez son intervention

Cecilia DA COSTA est Docteure en Psychologie sociale et la co-fondatrice de la plateforme « Women Help Women ».  Animatrice EVRAS (Education à la Vie relationnelle, Affective et Sexuelle), elle travaille dans plusieurs centres de Planning familial bruxellois. « Women Help Women » est un groupe international regroupant des activistes, des organisations à but non lucratif et des fondations ayant pour but de permettre l’accès à l’information, aux services et aux produits de la santé reproductive pour favoriser l’autodétermination des femmes dans les domaines de la sexualité et de la grossesse.    

Téléchargez son intervention

Irène DONADIO, diplômée en sciences politiques et en management d’entreprises sociales, est la responsable Santé Publique de l’IPPF –  International Parent Plannedhood Fédération -, la plus grande organisation non gouvernementale active dans la défense des droits sexuels et reproductifs.    

Téléchargez son intervention

Neil DATTA , Directeur exécutif  de l’EPF, le Forum Parlementaire Européen « Population et développement », il était auparavant Coordinateur du Programme parlementaire au sein de l’IPPF, International Parent Plannedhood Fédération, la plus grande organisation non gouvernementale active dans la défense des droits sexuels et reproductifs.    

Marie ARENA, Actuellement députée européenne au sein du « Groupe de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen ».    

Barbara NOWACKA, femme politique polonaise, candidate aux élections européennes de 2014 sur la liste « Europa Plus »,  est ingénieure en informatique et titulaire d’un MBA en gestion.  Engagée dès ses études dans la fédération pour les femmes et le planning familial et le mouvement féministe polonais, elle figure sur la liste annuelle des 100 penseurs mondiaux les plus influents pour son rôle dans l’organisation de manifestations contre l’interdiction totale de l’avortement en Pologne.    

Marleen TEMMERMAN, professeure à l’Université Aga Khan de Nairobi (Kenya) et à l’Université de Gand (Belgique), commissaire Guttmacher-Lancet de la Commission des SRHR et ancienne directeur de la santé reproductive et de la recherche de l’OMS.

Téléchargez son intervention

Historienne,  diplômée de l’Université Libre (laïque) de Bruxelles et psychanalyste, Sylvie LAUSBERG est également directrice du département Etude & Stratégie du Centre d’Action Laïque.
Elue en février 2018 présidente du Conseil des Femmes francophones de Belgique, elle a publié de nombreux ouvrages et études sur l’histoire de l’avortement et le droit à l’IVG et réalisé un documentaire intitulé « Le corps du délit ».

Téléchargez son intervention

Nadine LOUIS est une féministe Haïtienne, Directrice Executive de la Fondation TOYA et ancienne Directrice de Programmes à la PROFAMIL (Association pour la Promotion de la Famille Haïtienne) qui offre des services en santé sexuelle et Reproductive centrés sur la planification familiale et la mobilisation communautaire. Dans le cadre de ses attributions elle avait initié un projet de prévention des avortements clandestins ou elle a eu l’opportunité de faciliter l’élaboration d’une « cartographie politique de positionnement des acteurs sur la dépénalisation de l’avortement en Haïti. Ce document a été utilisé pour la rédaction d’un projet de plaidoyer sur l’avortement.

Téléchargez son intervention

Geneviève COURAUD, présidente, Commission Santé du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes, France

Juriste de formation, Julie Papazoglou a travaillé dans divers domaines tels que le droit international humanitaire, l’aide à la jeunesse, l’adoption, le droit des étrangers. Elle travaille actuellement au sein du service « études et stratégie » du CAL , entre autres, sur les questions éthiques comme l’avortement et les questions d’enfermement.

Téléchargez son intervention

Carolina RIVAS est médecin et praticienne de l’avortement. Elle a collaboré comme volontaire dans les camps de réfugiés en Grèce. Elle a également participé comme intervenante au congrès FIAPAC à Lisbonne en 2016 avec la présentation suivante : « Les développements récents en Espagne après la réforme de la loi sur l’avortement: les situations particulières des mineures».

Téléchargez son intervention

Dr Chraïbi Chafik : Professeur de gynécologie obstétrique – chef de service, maternité des orangers -C.H.U de Rabat ; Président fondateur de l’association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (AMLAC) ; Président fondateur de la société marocaine des maladies du sein(SMMS) ; 1er vice-président de la société royale marocaine de gynécologie obstétrique ; Médaille VERMEIL de l’académie française des arts, sciences et lettres (Paris avril 2007).

Téléchargez son intervention

 

Violaine LUCAS est Conseillère régionale Pays de la Loire ainsi que coordinatrice pour la Clause de l’européenne la plus favorisée au sein de « Choisir » et de « yeswomen.eu ».
Terry Reintke est membre du Parlement européen. Elle a été élue en 2014 à l’âge de 27 ans, ce qui fait d’elle la plus jeune députée européenne. Terry appartient au groupe Verts / ALE et est membre de la commission de l’emploi et des affaires sociales (EMPL), de la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres (FEMM) ainsi que de la commission du développement régional (REGI).
Ancienne porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Laura BOLDRINI est élue députée pour la Sicile lors des élections générales des 24 et février 2013. Quelques semaines plus tard, elle est élue présidente de la Chambre des députés pour la XVIIe législature. Ancien membre de Gauche, écologie et liberté (SEL) et de Gauche italienne (SI), elle adhère en 2017 au groupe mixte. Candidate à sa réélection pour les élections générales du 4 février 2018, elle est reconduite dans ses fonctions de députée.